Stargoose

Stargoose

Informations

Jeu : Stargoose
Support : Atari ST
Année : 1988
Créateur : Steven Cain et Graham Everett
Éditeur: Logotron

Présentation

Stargoose

 

Description

Star Goose (parfois stylisée en Stargoose) est un jeu de tir à défilement vertical publié pour Amiga, Atari ST et MS-DOS par Logotron en 1988. Le joueur contrôle Scouser-Gitt, qui pilote l’éponyme Star Goose, un vaisseau été chargé de parcourir la planète Nom et de collecter 48 cristaux. Les joueurs doivent collecter les six cristaux dans chacun des huit niveaux du jeu pour avancer, tout en évitant ou en détruisant les ennemis et en maintenant leur bouclier, leurs munitions et leur niveau de carburant. Les surfaces du jeu sont profilées, ce qui affecte la façon dont les balles se déplacent et contient des tunnels qui permettent de changer de mode dans une perspective tridimensionnelle où le joueur peut reconstituer ses ressources. Développé par Steve Cain et Graham Everett, le concept original était un jeu de course basé sur le mode tunnel en trois dimensions, mais cette idée a été abandonnée après que les concepteurs ne soient plus satisfaits des résultats. Au départ, le prix du jeu était de 19,95 £. Le jeu a reçu des critiques mitigées pour sa version Amiga et négatives pour la version Atari ST, les critiques louant les graphismes, mais critiquant le manque de variété dans le gameplay, sa difficulté et l’audio. Les rééditions de 1991 aux prix budgétés ont été mieux reçues.
Gameplay Capture d’écran du gameplay de la version Amiga Star Goose est un jeu de tir à défilement vertical solo, dans lequel le joueur contrôle le personnage de Scouser-Gitt, un pilote qui pilote le navire éponyme Star Goose. [1] Dans l’histoire du jeu, Scouser-Gitt est un pilote de chasse expérimenté, mais en disgrâce, qui est recruté par un ancien tribal pour récupérer 48 cristaux de la planète Nom [2] en faisant un raid contre les dépôts de munitions de l’armée. Il y a six cristaux situés sur chacun des huit niveaux du jeu, et le joueur doit les récupérer tous pour avancer. [3] Pour ce faire, ils doivent contourner ou détruire les systèmes de défense de la planète, notamment les lanceurs de missiles, les tourelles, les mines et les navires pilotés par des guerriers ennemis [1], [4]. Star Goose commence avec un navire-mère qui dépose Scouser-Gitt directement au-dessus de la surface de la zone dans un navire Star Goose. [4] Chaque niveau se termine, et le joueur revient donc au début du niveau une fois qu’il l’a traversé et le fera à nouveau à moins que les six cristaux n’aient été collectés. Le joueur commence avec quatre vies et reçoit une vie supplémentaire tous les 100 000 points. Lorsque le joueur manque de points de vie, il a la possibilité de redémarrer le jeu au niveau auquel il jouait auparavant. [5] L’arme par défaut est un pistolet orienté vers l’avant [6], mais la Star Goose est également équipée d’un nombre limité de missiles pouvant être tirés d’un côté ou de l’autre du véhicule et détruire les ennemis au contact. Ceux-ci peuvent être reconstitués aux portes de missiles situées dans chaque niveau. [5] Chaque niveau du jeu fait constamment défiler l’écran vers le haut et contient des collines et des vallées profilées que le vaisseau navigue automatiquement, mais qui affectent la direction des balles du joueur. Les coups de feu ne toucheront les ennemis que lorsque le navire se trouvera au même niveau; sinon, ils vont au-dessus ou au-dessous de leurs cibles selon que le joueur gravit une colline ou descend dans une vallée [5]. Le joueur doit également suivre trois jauges: le bouclier, les munitions et le carburant. Le premier diminue chaque fois que l’Oie étoilée se heurte à un ennemi ou est touché par son feu, tandis que les deux derniers sont épuisés à l’usage. Pour reconstituer ces compteurs, le joueur doit entrer dans un tunnel étiqueté avec la ressource qu’il souhaite récupérer. ces tunnels sont répartis à travers le niveau sur les flancs des collines. En entrant dans un tunnel, le jeu bascule dans une perspective tridimensionnelle et permet d’observer la Star Goose dans un espace circulaire de l’arrière. Ces zones contiennent des yeux flottants qui peuvent être collectés pour reconstituer la jauge. Le joueur peut grimper sur les côtés du tunnel, atteindre le plafond et voyager en boucle, en fonction de sa vitesse. Si l’Oie Étoile est à l’envers à la sortie du tunnel, elle se plantera et le joueur perdra une vie. Des tunnels similaires situés dans le sol au début de chaque niveau servent de moyen de relier chaque niveau et contiennent des yeux pouvant être collectés pour des points. [5] Développement et sortie Star Goose a été développé par l’artiste Steve Cain et le programmeur Graham Everett, qui avait auparavant développé le jeu de plate-forme Black Lamp de Firebird Software [7]. Cain a également travaillé sur les graphismes de Frankie Goes to Hollywood de 1985 avec Denton Designs. Everett souhaitait que Star Goose soit un jeu de course en perspective à la première personne utilisant les mêmes tunnels que ceux utilisés dans le produit fini. Everett a affirmé qu’il était « inspiré […] par le type de course automobile, souvent vue dans les films, où les voitures courent autour d’un circuit ressemblant à un bassin avec des côtés incurvés. » [8] Insatisfait du résultat, le concept était modifié dans un shoot ’em up. [8] Star Goose a été publié par Logotron pour les ordinateurs Atari ST et Amiga en 1988 et a été porté sous MS-DOS à la fin de l’année. Une version de Commodore 64 était prévue, mais n’a jamais été publiée. [6] La musique et les effets sonores ont été transférés de l’Atari ST à l’Amiga, ce qui a limité leur impact [7]. Selon le système, le jeu peut être joué avec la souris, le joystick, [9] ou le clavier. [10] Logotron a affirmé que le graphisme comportait «Full-Beef Scroll» (défilement intégral), ce qui signifie qu’il était censé ressembler à un écran d’arcade, les graphiques occupant tout l’écran et les informations de jeu placées directement dans la zone de jeu, plutôt que de les placer au bord de l’écran. l’écran. [10]
Réception et legs Star Goose a reçu des critiques mitigées pour sa sortie sur Amiga. Passant en revue le jeu sur Amiga Computing, Chris Holmes a expliqué que le jeu était difficile et qu’une fois que le joueur avait appris à le surmonter, « le jeu devient monotone au toucher car l’action ne varie pas ». Il a évalué le jeu à 66%, en particulier des points d’amarrage pour le son [7]. Steve Jarratt, de Commodore User, s’est plaint que dans la version Amiga, « le gameplay ne tient pas [sic] les promesses des graphismes » et lui a attribué un score de 4 sur 10. [4] Le mois suivant, le magazine français de jeux vidéo Génération 4 l’a évalué à 45%, critiquant sa similarité avec d’autres jeux du genre et l’appelant une « copie pâle de Zaxxon », tout en louant ses graphismes. [9] À l’inverse, Richard Silsby de l’Australien Commodore et Amiga Review, dans le numéro de juillet 1989, a recommandé la version Amiga en raison de ses graphismes et de sa musique. [2] Tomas Hybner, dans l’édition d’octobre 1988 du suédois Datormagazin, a attribué 3,75 points sur 5 au jeu et l’a qualifié d ‘ »original », soulignant également ses graphismes. [11] Les évaluations de Star Goose sur Atari ST étaient plus négatives. En octobre 1988, Andy Wilton de ACE écrivait que « [l] une série de caractéristiques inhabituelles la distinguent », mais que « la riginalité ne remplace pas le jeu », ainsi que le fait que l’élément de contour ne se mêle pas. sera avec le reste de la partie. L’évaluation finale de la publication a attribué à Star Goose 517 sur 1 000 pour la version Atari ST [3]. Le même mois, Julian Rignall de The One lui avait attribué une note similaire de 51% et avait déclaré que « comparé aux normes élevées actuelles, il manque de la finition, de la jouabilité et du challenge de nombreux jeux à prix similaire » [5]. L’évaluation du numéro d’octobre de Zzap! 64 publié en octobre 1988 était encore plus basse, soulignant la présentation générale du jeu comme étant positive, mais critiquant les graphismes et le gameplay pour leur manque de variété et le son pour son manque d’originalité, avec un score global de 37%. [1] En novembre 1988, Matt Bielby, de Computer and Video Games, accordait 72% du jeu au joueur, mais tenait les graphiques et la musique peu estimés et considérait le jeu dans son ensemble comme un jeu à fort potentiel qui « sabotait le travail » [6]. En donnant le jeu à 68% en novembre 1988, ST / Amiga Format louait ses graphismes, mais critiquait le gameplay et l’audio [10], tandis que ST Action le marquait à 71% le même mois [12]. Star Goose a été réédité par Prism Leisure Corporation à la fin de 1991 pour 2,99 £ et a reçu des critiques plus favorables. Stuart Campbell, écrivant pour Amiga Power, a attribué 82% à la nouvelle publication, la qualifiant de « limitée », tout en affirmant qu’il s’agissait d’un bon rapport qualité-prix. [13] À peu près à la même époque, il était également distribué par la série budgétaire de Pactronics, au prix de 12,95 £. Australian Commodore et Amiga Review, qui avait recommandé le jeu lors de sa première sortie, ont confirmé sa recommandation avec 77% de rééditions, louant ainsi les graphismes et le gameplay.
 

 

Les captures d’écran

Stargoose : Impression d'écran 1
Stargoose : Impression d'écran 2
Stargoose : Impression d'écran 3
Stargoose : Impression d'écran 4
Stargoose : Impression d'écran 5
Stargoose : Impression d'écran 6
Stargoose : Impression d'écran 7
Stargoose : Impression d'écran 8
Stargoose : Impression d'écran 9
Stargoose : Impression d'écran 10
Stargoose : Impression d'écran 11
Stargoose : Impression d'écran 12
Stargoose : Impression d'écran 13
Stargoose : Impression d'écran 14
Stargoose : Impression d'écran 15
Stargoose : Impression d'écran 16
Stargoose : Impression d'écran 17
Stargoose : Impression d'écran 18

Les vidéos

Tout le jeu

Fichier Rom du jeu

Icône

Rom du jeu Stargeese

Laisser un commentaire