Rodland

Rodland

Informations

Jeu : Rodland Support : Atari ST Année : 1991 Créateur : Jaleco Éditeur: Storm

Présentation

Rodland

 

Le joueur contrôle une ou deux fées appelées Tam et Rit et qui sont équipées d’une baguette magique. Suivant le concept de Bubble Bobble de Taito (le jeu à un air de…), la baguette ne tue pas les monstres directement, mais les laisse immobilisés, les humiliant. Pour les tuer, la baguette peut les saisir dans un champ de force magique et le joueur peut les balancer de droite à gauche jusqu’à ce qu’ils disparaissent et laissent derrière eux un bonus. Chaque niveau est constitué d’un seul petit écran composé de monstres, de plateformes, d’échelles et, plus tard, de tunnels. Contrairement aux autres jeux du genre, les joueurs ne peuvent jamais sauter, mais doivent utiliser des échelles. Ils peuvent créer une et une seule échelle rose au-dessus ou au-dessous d’eux pour accéder à la plate-forme appropriée. Il ne peut y avoir qu’une seule échelle de ce type; donc si la fée l’appelle à nouveau, elle disparaîtra de sa position précédente pour apparaître à nouveau à côté de la fée. Cela peut être bénéfique pour le joueur si un monstre gravit cette échelle pour s’approcher de lui. La quête des fées est de sauver leur maman, emprisonnée dans une tour. Dans la suite (partie de la machine d’arcade d’origine), ils doivent s’aventurer dans une pyramide pour arrêter une force maléfique qui construit une forteresse mobile. L’esprit de leur père décédé les « guide » à plusieurs reprises (oui, c’est une famille très particulière). La fin implique que le mal dans la pyramide était en quelque sorte responsable de la mort de leur père. A l’origine un jeu d’arcade payant, il a depuis été porté sur presque toutes les plateformes au début des années 90, le premier étant la version Amstrad CPC en 1990, le dernier étant la version Nintendo Game Boy en 1993. Les versions domestiques du jeu ont été créées par Sales Curve Ltd à partir de leur bureau de développement à Londres. Les versions Amiga et ST ont été codées par Ronald Pieket Weeserik et John Croudy, la version Commodore 64 par Steve Snake, la version Spectrum par Jason McGann et Shaun McClure et la version NES par Simon Pick Jools Watsham et Steve Snake. La version NES n’est sortie qu’en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas et au Japon. La version Amiga a été classée 16ème meilleur jeu de tous les temps par Amiga Power [2]. Toutes ces versions diffèrent d’une manière ou d’une autre – en particulier la version NES, qui ajoute de nouvelles étapes de plate-forme et permet au joueur de sauter – mais de loin la plus grande différence réside dans le fait que la version arcade inclut une « suite » totalement différente (avec de nouveaux graphiques, niveaux, patrons et scénario) à la fin du jeu original. Les ennemis de la « deuxième histoire » sont plus robotiques. Dans la version Game Boy en particulier, le joueur peut frapper des ennemis avec la baguette même en grimpant à une échelle, rendant le jeu légèrement plus facile à jouer. Rod Land a été suivi d’un spin-off de 1992, intitulé Soldam.

 

 

Les captures d’écran

Quartz : Impression d'écran 1
Quartz : Impression d'écran 2
Quartz : Impression d'écran 3
Quartz : Impression d'écran 4
Quartz : Impression d'écran 5
Quartz : Impression d'écran 6
Quartz : Impression d'écran 7
Quartz : Impression d'écran 8
Quartz : Impression d'écran 9
Quartz : Impression d'écran 10
Quartz : Impression d'écran 11
Quartz : Impression d'écran 12
Quartz : Impression d'écran 13
Quartz : Impression d'écran 14
Quartz : Impression d'écran 15
Quartz : Impression d'écran 16
Quartz : Impression d'écran 17
Quartz : Impression d'écran 18
Quartz : Impression d'écran 19
Quartz : Impression d'écran 20
Quartz : Impression d'écran 21
Quartz : Impression d'écran 22
Quartz : Impression d'écran 23
Quartz : Impression d'écran 24
Quartz : Impression d'écran 25
Quartz : Impression d'écran 26
Quartz : Impression d'écran 27
Quartz : Impression d'écran 28
Quartz : Impression d'écran 29
Quartz : Impression d'écran 30

Les vidéos

Tout le jeu

Fichier Rom du jeu

Laisser un commentaire