Rainbow islands

Informations

Jeu : Rainbow islands
Support : Atari ST
Année : 1989
Créateur : Taito
Éditeur: Ocean Software

Présentation

Rainbow island
Rainbow islands

 

Rainbow Islands: The Story of Bubble Bobble 2 est un jeu vidéo de plates-formes développé par Taito, initialement sorti en 1987 sur borne d’arcade.

Il s’agit du second épisode de la série Bubble Bobble. Dans cette nouvelle aventure, le joueur incarne Bubbly, qui a repris sa forme humaine après avoir été transformé en « Bubble Dragon » dans le 1er épisode. Les habitants de sept îles ont été enlevés par « Boss of Dark Shadow ». Le but du jeu est de rejoindre le sommet de chaque niveau avant que la montée des eaux ne submerge le héros. Bub a le pouvoir de lancer des arcs-en-ciel magiques qui font office d’armes et de plates-formes temporaires.

En appuyant sur le bouton « tir », un arc-en-ciel se déploie en arc de cercle devant le personnage détruisant du même coup tous les ennemis qui se trouve sur la trajectoire. Une fois déployé, l’arc constitue un support solide temporaire sur lequel le personnage peut marcher. Il s’agit là d’un moyen pratique et vite indispensable d’accéder aux plate-formes supérieures rapidement. La forme bombée de l’arc-en-ciel et la possibilité d’en créer plusieurs successivement permet de construire très facilement des escaliers de fortune pour grimper sans même avoir à sauter.

En ramassant certains power-ups, Bub peut déployer jusqu’à trois arcs en ciel à la suite : les possibilités de déplacement et la puissance dévastatrice du personnage s’en trouve décuplé. D’autres utilisations, plus ou moins détournées, sont aussi envisageables. Sauter sur un arc-en-ciel revient à l’effondrer, tuant du même coup tous les ennemis situés en dessous. Cette méthode, a priori assez accessoire, est en fait essentielle pour espérer terminer le jeu complètement. Comme la plupart des ennemis et de leur projectiles sont incapables de traverser les arcs en ciel, il est possible d’utiliser ces derniers comme boucliers pour se protéger et isoler dans une partie de l’aire de jeu (même directement sous un arc-en-ciel). L’arc-en-ciel sert enfin de « filet » pour attraper à distance les objets bonus.

Les ennemis
Les ennemis, très variés, peuvent comme dans Bubble Bobble être pris d’accès de colère : leur déplacement devient alors plus rapide et imprévisible. Ils se mettent dans cet état après avoir été piégé sous un arc-en-ciel, lorsque le personnage reste un certain temps à proximité sans les tuer ou encore lorsque le niveau de l’eau se rapproche du joueur (après l’apparition de l’avertissement : « Hurry Up! » (‘Dépêchez-vous !’) et l’accélération soudaine du rythme musical). À la fin de chaque île, le personnage affronte un boss géant dans l’espace fixe de l’écran.

Les niveaux
Rainbow Islands contient sept îles à l’environnement différent, tous divisées en quatre niveaux :

Insect Island
Combat Island
Monster Island
Toy Island
Doh Island
Robot Island
Dragon Island
Dans la version originale, il existe aussi trois îles cachées (non disponibles malheureusement sur Atari ST), seulement accessibles après avoir rempli certaines conditions :

Magical Island
Darius Island
Bubble Island.

Certains niveaux de jeu sont des clins d’œil à d’autres productions de Taito. Le 5 e niveau régulier, Doh Island, reprend l’esthétique du classique Arkanoid. Les ennemis, les décors (des briques colorés) et les bruitages (il n’y a pas de musique) sont identiques. Même la musique de game over et le boss de fin niveau (Doh) sont tirés du casse-briques. Les trois îles cachées font elles respectivement références à The Fairyland Story, Darius et Bubble Bobble : le style graphique, certains ennemis et le thème musical est repris.

La face cachée de l’arc-en-ciel
Derrière son apparente simplicité, Rainbow Islands se révèle être un jeu malin, aux nombreuses subtilités. « Diablement ingénieux » écrira un testeur1. Îles secrètes, fin cachée, salles secrètes, power-up spéciaux, super bonus spéciaux, bonus de points énormes… le jeu abonde de devinettes et de mystères2. La clé de tous ces secrets repose surtout sur la compréhension du rôle de chacun des objets, distribués à foison dans les niveaux, et de la façon de les obtenir. Il en existe trois types : les objets à points, les power-ups et les diamants.

Les objets à points
Les objets à points, qui rapportent de 10 à 10000 points, se trouvent directement sur les plates-formes ou après avoir tué un ennemi. D’autres, invisibles, nécessitent de déployer l’arc-en-ciel au bon endroit pour les faire apparaître. Outre les 80 objets à points (fruits, légumes, gâteaux, plats, etc), il existe une cinquantaine d’objets spéciaux délivrés en remplissant certaines conditions (anneaux, diadèmes, lampes, cannes, bouteilles, sceptres et objets rares). Par exemple, ramasser trois power-ups « chaussures » rapportent un « anneau rouge » qui permet d’engranger 100 pts supplémentaire à chaque arc-en-ciel déployé. Ou encore, ramasser dix « étoiles jaunes » donnent une « lampe jaune », qui transforme tous les objets cachés en objets à 10000 pts. Le système d’attribution des points est donc plutôt complexe et seul l’expérience permet d’exploser le highscore. Une vie supplémentaire est attribuée à 100000 et 1000000 pts.

Les power-ups
Les power-ups sont des capacités spéciales apportées par certains objets. Il y en a huit différents et ils apparaissent toujours dans le même ordre :

Les « chaussures » rendent le personnage plus rapide.
La « potion rouge » augmente d’un le nombre d’arc-en-ciel (jusqu’à trois).
La « potion jaune » augmente la vitesse de déploiement de l’arc-en-ciel.
L’« étoile jaune » qui génère à son contact une explosion semi-circulaire.
La « boule de crystal » qui rapportent 5000 points.
L’« étoile rouge » qui génère à son contact une explosion circulaire complète.
Un « power-up spécial » qui apparait selon des conditions données (elles aussi bien mystérieuses) : vie supplémentaire, invulnérabilité, destruction ou gel temporaire de tous les ennemis à l’écran, 4e arc-en-ciel, ailes qui permettent de voler, bonus de points colossaux, armes spéciales, etc. Il en existe 42 différents au total…

Les diamants
La collecte de diamants est le seul moyen de compléter entièrement le jeu. Il y a sept couleurs de diamants différentes correspondant aux sept couleurs de l’arc-en-ciel. Les diamants sont libérés en tuant les ennemis soit avec la méthode de l’effondrement d’arc-en-ciel, soit avec les power-ups « étoiles jaune » et « rouge » , soit à l’aide d’un « power-up spécial ».

Ramasser sept diamants de couleurs différentes avant la fin de chaque île permet de récupérer un « gros diamant » après avoir tué le boss. Récupérer les sept « gros diamants » du jeu permet d’accéder aux îles secrètes (pas sur Atari vu que ces iles n’existent pas). Et c’est seulement en récupérant les trois « gros diamants » des îles secrètes que le joueur accède à la scène cinématique cachée : la véritable fin (ainsi que la possibilité de dépasser les 1 000 000 de points).

Le challenge est relevé mais il y a plus complexe encore pour les amateurs de scoring.;;
La couleur des diamants est attribuée en fonction de la zone de l’écran dans laquelle il se trouve généré. L’écran est virtuellement divisé en sept zones verticales : tuer un ennemi dans le 1/7e gauche de l’écran génère un diamant rouge, dans le 2/7e un diamant orange, etc, jusqu’au 7/7e et le diamant violet.
En ramassant les diamants dans l’ordre des couleurs de l’arc-en-ciel (du rouge au violet) avant la fin de chaque île, une porte argentée apparaît dans la salle des boss. La salle secrète qu’elle révèle contient un autre gros diamant qui s’ajoute à celui récupéré après avoir défait le boss (si le joueur prend le risque de le combattre, ce qui n’est pas obligatoire). La salle arbore surtout un « super bonus spécial », différent pour chaque île (le dernier n’en contient pas), qui comprennent des power-ups aux effets permanents, des téléporteurs, des « révélateurs » d’objets cachés, etc; de quoi engranger un maximum de points.

Extra Version
Une version remaniée, Rainbow Islands Extra Version, est sortie en 1988 en salle d’arcade. Le jeu est très semblable, seuls les niveaux et les boss apparaissent dans un ordre différent. Les versions Mega Drive et FM Towns en reprennent les modifications et le titre.

 

Les captures d’écran

Rainbow Island : Impression d'écran 1Rainbow Island : Impression d’écran 1
Rainbow Island : Impression d'écran 2Rainbow Island : Impression d’écran 2
Rainbow Island : Impression d'écran 3Rainbow Island : Impression d’écran 3
Rainbow Island : Impression d'écran 4Rainbow Island : Impression d’écran 4
Rainbow Island : Impression d'écran 5Rainbow Island : Impression d’écran 5
Rainbow Island : Impression d'écran 6Rainbow Island : Impression d’écran 6
Rainbow Island : Impression d'écran 7Rainbow Island : Impression d’écran 7
Rainbow Island : Impression d'écran 8Rainbow Island : Impression d’écran 8
Rainbow Island : Impression d'écran 9Rainbow Island : Impression d’écran 9
Rainbow Island : Impression d'écran 10Rainbow Island : Impression d’écran 10
Rainbow Island : Impression d'écran 11Rainbow Island : Impression d’écran 11
Rainbow Island : Impression d'écran 12Rainbow Island : Impression d’écran 12
Rainbow Island : Impression d'écran 13Rainbow Island : Impression d’écran 13
Rainbow Island : Impression d'écran 14Rainbow Island : Impression d’écran 14
Rainbow Island : Impression d'écran 15Rainbow Island : Impression d’écran 15
Rainbow Island : Impression d'écran 16Rainbow Island : Impression d’écran 16
Rainbow Island : Impression d'écran 17Rainbow Island : Impression d’écran 17
Rainbow Island : Impression d'écran 18Rainbow Island : Impression d’écran 18
Rainbow Island : Impression d'écran 19Rainbow Island : Impression d’écran 19
Rainbow Island : Impression d'écran 20Rainbow Island : Impression d’écran 20
Rainbow Island : Impression d'écran 21Rainbow Island : Impression d’écran 21
Rainbow Island : Impression d'écran 22Rainbow Island : Impression d’écran 22
Rainbow Island : Impression d'écran 23Rainbow Island : Impression d’écran 23
Rainbow Island : Impression d'écran 24Rainbow Island : Impression d’écran 24
Rainbow Island : Impression d'écran 25Rainbow Island : Impression d’écran 25
Rainbow Island : Impression d'écran 26Rainbow Island : Impression d’écran 26
Rainbow Island : Impression d'écran 27Rainbow Island : Impression d’écran 27
Rainbow Island : Impression d'écran 28Rainbow Island : Impression d’écran 28
Rainbow Island : Impression d'écran 29Rainbow Island : Impression d’écran 29
Rainbow Island : Impression d'écran 30Rainbow Island : Impression d’écran 30
Rainbow Island : Impression d'écran 31Rainbow Island : Impression d’écran 31
Rainbow Island : Impression d'écran 32Rainbow Island : Impression d’écran 32
Rainbow Island : Impression d'écran 33Rainbow Island : Impression d’écran 33
Rainbow Island : Impression d'écran 34Rainbow Island : Impression d’écran 34
Rainbow Island : Impression d'écran 35Rainbow Island : Impression d’écran 35
Rainbow Island : Impression d'écran 36Rainbow Island : Impression d’écran 36

Les vidéos


Tout le jeu

Fichier Rom du jeu

Rainbow Island

1 commentaire

  1. barok dit :

    Je l’ai fini mais bien + tard sur PC via emulateur. L’ambiance y est mais accompagné d’une certaine difficulté.